Cheval sauvé d'une mort certaine...

Un Français sur deux fait appel aux médecines douces qui soignent autant le corps que l'esprit. Leurs partisans affirment qu'il faut y croire pour que ça marche. Mais comment expliquer alors que ces bizarres thérapies aient un effet sur les animaux ? 

A Forcalquier, un cheval peut en témoigner. Enquête et interviews... 

20 Novembre 1989... 

Nous sommes dans un domaine près de Forcalquier. Jean-Marc Magnan est propriétaire de chevaux de course. C'est ici qu'il élève ses poulains, les forme, les prépare à l'entraînement, à la qualification. Il y a presque six ans, il a vécu une aventure incroyable, Solide gaillard, bien dans sa tête et dans ses bottes, c'est pas le genre d'homme à s'en laisser conter. Le bizarre, l'étrange l'ont toujours laissé indifférent jusqu'au jour où... 

Mais laissons lui la parole. "Une de mes pouliches avait donné naissance à un magnifique poulain. C'était en 89. Un autre était né l'année précédente, lui aussi superbe. Mais celui-là allez savoir pourquoi, je m'y suis tout de suite attaché. Toi, je me disais, si tu cours un jour, tu seras le premier". Urban" avait à peine six mois lorsque les premiers signes de la maladie sont apparus. Quand on vit tous les jours avec des chevaux, on a l'oeil. On sent ce genre de choses. "J'ai tout de suite appelé le vétérinaire".

Jean-Marc va dans son établi chercher un cahier. Il en a un pour chaque cheval, dans lequel il note tout. La date et l'heure de naissance. Le nom du père, de la mère. La nourriture. Les vaccins. Les petits bobos et les grands bonheurs de ses futurs champions. Le 22 Octobre 89, lorsque le vétérinaire arrive au domaine, le poulain, couché sur le flanc, ne réagit même pas.

Très abattu, il a plus de 40° de fièvre. Un traitement par antibiotique est prescrit. Pour nettoyer le foyer infectieux diagnostiqué au niveau pulmonaire, de grosses doses sont utilisées. Huit jours passent. Urban a toujours l'air aussi épuisé, mais la fièvre tombe finalement le 31 octobre. Le cheval refuse cependant de se mettre debout. Le 1er novembre le vétérinaire accourt de nouveau. La fièvre est remontée et affiche plus de 40°. Une autre série de piqûres est prescrite. Et on augmente les doses déjà très fortes. Le 8 novembre, la fièvre redevient normale. Le traitement est arrêté. Jean-Marc déploie des trésors d'imagination pour essayer de nourrir le cheval, lui concocte des "pâtés" revitalisantes. Rien n'y fait.

Et le 11 novembre - encore un jour férié - la fièvre est repartie. 40°, 41° ! Cette fois le vétérinaire est en vacances, un de ses collègues le remplace.

"A la façon dont il a examiné le poulain, j'ai compris que mon pauvre Urban n'en avait plus pour longtemps." Il a été honnête. Il m'a dit : "Votre poulain vivra peut-être encore un jour mais pas deux !". En partant, il m'a serré la main. "Je suis désolé pour vous Monsieur Magnan, mais il n'y a plus rien à faire. On ne peut pas lui donner plus d'antibiotiques, les doses qu'il a eues sont déjà limites... Téléphonez-moi demain matin, mais appelez-moi dans la nuit s'il le faut".

Un morceau de crinière ! 

Après le départ du véto, Jean-Marc restera un long moment comme figé, les deux coudes appuyés sur la table en bois qui lui sert de bureau, le visage serré entre ses poings. "C'est idiot, mais si j'avais pu, j'aurais pleuré". 

Il se souvient alors de cette histoire de radiesthésiste. Qui lui en a parlé ? Qui lui a dit qu'il étaient plusieurs aux Mées, à pratiquer cette "science". 

Un ami va le tirer d'affaire. Il lui dit d'appeler Didier Massin de sa part.

Didier tient un salon de coiffure dans le village. Quand il a un peu de temps de libre il pratique la radiesthésie. Jean-Marc lui téléphone. Entre deux shampoings, le radiesthésiste apprend qu'on attend de lui qu'il sauve un cheval. Et à l'autre bout du fil, Jean-Marc s'entend répondre "que le salon de coiffure étant plein actuellement, il ne pourra pas se rendre auprès du poulain dans l'immédiat. Cependant, il suffit qu'il lui apporte dans une enveloppe un bon morceau de crinière du poulain malade pour qu'il puisse au moins le soigner à distance".

Quand Jean-Marc repose le combiné, il est on ne peut plus perplexe. Ma première réaction a été : "Cet homme est malade dans sa tête, laisse tomber !". Et je suis retourné auprès de mon poulain que j'ai caressé longuement. Sa crinière était douce. Une idée me trottait dans la tête... Et si j'en coupais un morceau ? Après tout qu'est-ce qu'on risque ?

Vingt minutes plus tard, Jean-Marc gare son véhicule près de la place centrale des Mées. Il avoue sans complexe : "Je me sentais complètement ridicule en franchissant la porte du salon de coiffure, une enveloppe contenant un morceau de crinière à la main. Inutile de préciser que je ne me suis pas attardé." D'ailleurs, Monsieur Massin était très occupé comme il me l'avait dit. Une demie heure plus tard j'étais de retour à la ferme. Urban était brûlant. Il ne bougeait plus. C'était si triste de ne pouvoir rien faire. Deux bonnes heures se passent. Soudain, le téléphone sonne. C'est Massin. "Allez vite à la pharmacie me dit-il. J'ai longuement travaillé avec le pendule et vous allez dès votre retour lui donner le traitement suivant." Je note sous sa dictée différentes sortes de granulés homéopathiques à donner toutes les heures y compris tout au long de la nuit selon un ordre bien précis. Je dois également acheter des ampoules et en faire avaler le contenu par le poulain, mais pas en même temps que les granulés. La nuit du 15 au 16 novembre a été pour moi la plus longue. Pas un instant j'ai quitté le poulain. Respectant le traitement à la lettre. Urban, comme s'il comprenait, se laissait faire.

On n'est jamais sûr de rien. 

Le 16 novembre à 7h15 pour la première fois depuis trois semaines, Urban semble aller mieux. Il s'étire. On dirait qu'il veut se mettre sur ses pattes. 8 heures. La fièvre hier à 41° est tombée à 37°3. Là je me suis un peu affolé. C'était plus bas que la normale pour un cheval. Jean-Marc appelle le vétérinaire lequel apprenant que le cheval se refroidit décide d'accourir. Il pense que c'est la fin. Or c'est un Jean-Marc tout souriant qui l'accueille et l'entraîne chaleureusement. "Le poulain est guéri, il s'est remis sur ses pattes, ça a marché !" 

Qu'est-ce qui a marché ? Jean-Marc raconte le pendule, la crinière. Il montre les tubes de granulés. Le vétérinaire constate qu'effectivement la fièvre est tombée et que le traitement proposé par le radiesthésiste n'est pas un traitement de cheval mais celui qu'un homéopathe aurait pu proposer à un humain à des dosages différents bien entendu. Il n'en est pas autrement surpris.

Ce n'est pas la première fois qu'il constate des résultats positifs obtenus chez des animaux autrement que par la pharmacopée traditionnelle.

Didier Massin lui aussi a craint le pire lorsque son téléphone a sonné et qu'il a reconnu la voix de l'homme venu lui apporter un bout de crinière la veille... "Comprenez-moi... c'était le premier cheval que je traitais et on n'est jamais sûr de rien !"

Didier Massin, le pendule c'est son dada...  

"Si on obtient des résultats chez l'homme, pourquoi en irait-il autrement chez l'animal ?".  lance-t-il, aux cotés d'Urban qui, désormais, se porte comme un charme. (Photo Thierry Garro). 


Biorythmes...

Des scientifiques ont découvert que les différents aspects de notre existence seraient régis par des rythmes réguliers.

Ainsi, tout comme la femme a un rythme menstruel de 28 jours, notre physique, notre émotivité et notre intellect suivraient des rythmes différents depuis le jour de notre naissance.

Notre forme physique suit un rythme (cycle) de 23 jours. 

Notre émotivité suit un rythme (cycle) de 28 jours.

Notre intellect suit un rythme (cycle) de 33 jours.

Il est donc possible de représenter ces cycles sur un graphique et de visualiser quel jour nous sommes au top physiquement ou intellectuellement.

L'interêt est que l'on peut ainsi prévoir nos périodes de faiblesse dans certains domaines et ainsi éviter de prendre des risques ou maximiser ses chances de réussite..

Cliquez ICI pour entrer votre prénom et votre date de naissance et visualiser vos meilleurs jours.

La biorythmie est une science qui découle de l'application des mathématiques et des statistiques à la biologie humaine. Elle nous renseigne sur 3 cycles métaboliques de l’homme : cycle physique, cycle émotionnel et cycle intellectuel.

Un biorythme est composé de 3 courbes correspondant aux 3 cycles : physique, émotionnel et intellectuel. 

Ces courbes alternent constamment les phases hautes (au dessus de l’axe horizontal) et les phases basses (au dessous de l’axe horizontal).

Ce qui est également important de connaître ce sont les jours critiques. Quels sont-ils ? Ce sont tout simplement les jours ou une courbe coupe l’axe horizontal en passant d'une période haute à une période basse ou inversement, d'une période basse à une période haute. 

Ils sont appelés jours critiques car l’instabilité, le déséquilibre règnent en force à ce moment là.

Il faut donc être plus vigilant. L’influence de ces jours sera différente selon la nature de la courbe.

Si une courbe traverse l'axe le même jour il s'agit d'un jour critique simple (environ un toutes les semaines), si deux courbes traversent l'axe le même jour il s'agit d'un jour critique double. Si ce sont les trois courbes c’est un jour critique triple (environ une dizaine dans toute une vie). Ce dernier jour requérant une plus grande prudence de votre part.

Le Cycle Physique est un cycle de 23 jours (courbe Bleue). Le premier jour de ce cycle est critique, puis est suivi de dix jours et demi en phase haute où l'énergie est au maximum, puis une journée critique et enfin dix jours et demi en phase basse, période de récupération. 

C’est le cycle de la force, de la résistance physique et de l’énergie. De ce rythme découle la combativité, la performance physique, la confiance en soi. 

Quand la courbe physique est haute, vous vous sentez en pleine forme, endurant, vigoureux, plein d'énergie. Les efforts physiques paraissent plus faciles. Vos réflexes et votre attention sont accrus. Vous êtes plus résistant aux travaux difficiles, aux microbes et virus, au climat. Les performances sportives sont meilleures. Vous vous sentez plus sûr de vous, plein d’audace et vous ressentez le besoin de vous dépasser. 

Quand la courbe se situe dans la partie inférieure (période de récupération), vous vous sentez plus facilement fatigué et manifestez moins d'endurance. Vos performances physiques sont en baisse. Vous avez besoin de repos, de sommeil et vous êtes plus vulnérables aux infections. 

Jour critique : baisse de la vitalité, de la résistance, de l’attention. Vous n’avez pas la forme. Vous êtes moins performant. Alors profitez en pour faire un break et vous reposer. Ménagez vous physiquement. Rester tranquille chez soi, ce n’est pas si mal. Si vous ne pouvez remettre un effort physique ou sportif, ou un déplacement, redoublez de vigilance. 

Le Cycle Emotionnel est un cycle de 28 jours (courbe Rouge). Le premier jour du cycle sera critique, puis suivi de treize jours en période haute, caractérisés par un fort optimisme, puis le quinzième jour sera critique suivi de treize jours en période basse, qui feront apparaître une attitude plutôt pessimiste. 

C'est le cycle des sentiments, de l'intuition, de la sensibilité, des émotions. C'est de lui que découle votre bonne humeur ou votre nervosité, votre équilibre psychique. 

Quand la courbe se trouve dans la partie supérieure du graphique, vous tendez à plus d’optimisme, à penser et à réagir de façon positive et constructive. Votre moral est au beau fixe. Vous êtes disponible pour autrui, vos relations sociales sont harmonieuses. 

Quand la courbe se situe dans la partie inférieure, vous avez tendance à être plus facilement irritable, susceptible, pessimiste. Vous doutez de tout et surtout de vous-même. Ce qui affecte négativement vos relations avec autrui. Vous recherchez avant tout la solitude, l’isolement. 

Jour critique : irritabilité accrue, instabilité émotionnelle vont rendre difficiles vos relations avec autrui. Vous êtes susceptible et réagissez au quart de tour ! Alors évitez, repoussez à un autre jour les situations émotionnellement fortes comme … un rendez-vous amoureux (surtout si c’est le premier avec l’élu de votre cœur), ou un rendez-vous professionnel (pour décrocher un job ou une promotion), et même une réunion familiale. Et comme le risque de heurts est plus important ce jour là, évitez vos amis si vous tenez à gardez leur amitié. Si vous ne pouvez éviter les contacts avec l’extérieur, il faudra prendre sur vous-même. 

Le Cycle Intellectuel est un cycle de 33 jours (courbe verte). Le premier jour du cycle sera critique, puis suivi de quinze jours et demi en période haute, caractérisés par une grande vivacité d'esprit, puis d'un jour critique et enfin de quinze jours et demi en période basse, qui feront apparaître une baisse de l'intellect. 

Ce rythme est associé à la pensée, la compréhension, la sagesse, la concentration, l'adaptation, au raisonnement, aux facultés intellectuelles. C'est de lui que découle votre faculté à réfléchir, déduire, vous souvenir, vous concentrer, imaginer, mémoriser, juger et prendre une décision. 

Quand la courbe se trouve dans la partie supérieure du graphique vous faites preuve d'une plus grande logique et analyse. Vous possédez un esprit critique positif, le sens de la répartie. Une capacité d'assimilation, de mémorisation et de concentration accrue. De l’imagination. Vous ressentez le besoin d’entreprendre, une plus grande ambition. 

Quand la courbe se trouve dans la partie inférieure du graphique, vous ressentez un manque de concentration, des difficultés de compréhension. Votre esprit a tendance à être moins alerte, moins disponible. Lenteur intellectuelle. Rien ne vous intéresse. Vos pensées sont cyniques. 

Jour critique : manque de concentration, trous de mémoire, difficultés à s’exprimer, jugement erroné possible, facultés intellectuelles instables. Evitez les prises de décisions importantes, les signatures de contrat, en règle générale préférez une occupation la moins intellectuelle possible ou demandant peu de concentration. Profitez en pour vous détendre, vous reposez la tête et l’esprit. Si vous ne pouvez remettre à plus tard les décisions importantes, redoublez de vigilance et d’attente.



Interviews par Louis Benhedi...

Cette page vous propose d'écouter les "Aventuriers de l'Étrange".
Une émission de "Sud Radio" qui proposait, chaque vendredi et samedi de 22h à minuit, un sujet sur les phénomènes paranormaux, inexpliqués, insolites et de l'étrange. Elle était préparée et présentée par Louis Benhedi, avec la collaboration de Pierre Macias.

Cliquez sur   ► d'un lecteur pour écouter le morceau choisi... Merci !
Pensez à couper une lecture avant d'en ouvrir une autre... Et si vous voulez enregistrer, (Chrome uniquement), cliquez sur les 3 petits points du morceau que vous désirez conserver sur votre ordinateur...

Les aventuriers de l'étrange
Autoguérison

Les aventuriers de l'étrange
Baudoin

La mémoire de l'eau
Biologie

Les aventuriers de l'étrange
Chamanisme 1

Les aventuriers de l'étrange
Chamanisme 2

Les aventuriers de l'étrange
Crozier

Les aventuriers de l'étrange
Girard 1

Les aventuriers de l'étrange
Girard 2

Les aventuriers de l'étrange
Magnétiseur

Un monde plus vert
Médecine douce

Un monde plus vert
Plantes dépoluantes

Les clés du Mystère
Radiesthésie 1

Les aventuriers de l'étrange
Radiesthésie 2

Un monde plus vert
Santé du cerveau

Les aventuriers de l'étrange
Survivance


Changement Climatique...


Discours du président bolivien Evo Morales à l’assemblée des Nations Unies, 25 septembre 2007...

A ce jour du 29/09/2019, cela fait déjà 12 ans !... Et on ne peut pas dire que quelque chose a changé !!!

Lisez plutôt !

Jeudi 27 septembre 2007 par Pierre BEAUDET 

Le monde a une fièvre nommée changement climatique causée par une maladie appelée modèle de développement capitaliste. Devant cette situation, nous - les peuples indigènes et les habitants humbles et honnêtes de cette planète - nous croyons qu’est arrivée l’heure de faire une halte pour nous rencontrer à nouveau avec nos racines, avec le respect pour la terre mère ; avec la « Pachamama » comme nous l’appelons dans les Andes. 

Sœurs et frères Présidents et Chefs d’État des Nations Unies.

Le monde a une fièvre nommée changement climatique causée par une maladie appelée modèle de développement capitaliste. En 10.000 années, la variation du dioxyde de carbone (CO2) sur la planète a été d’approximativement 10 pourcents. Durant les dernières 200 années de développement industriel, l’accroissement des émissions de carbone a été de 30 pourcents. Depuis 1860, l’Europe et l’Amérique du Nord ont contribué avec 70 pourcents aux émissions de CO2. Enfin, 2005 a été l’année la plus chaude des dernières mille années sur la planète. 

Différentes recherches démontrent que sur 40.170 espèces vivantes étudiées, 16.119 sont en danger d’extinction. Un oiseau sur huit risque de disparaître pour toujours. Un mammifère sur quatre est menacé. Un amphibien sur trois peut cesser d’exister. Huit crustacés sur dix et trois insectes sur quatre risquent l’extinction. Nous vivons la sixième crise d’extinction d’espèces vivantes de l’histoire de la planète Terre et, à cette occasion, le taux d’extinction est 100 fois plus accéléré que dans les temps géologiques. 

Devant ce futur sombre, les intérêts transnationaux proposent de poursuivre comme avant et de peindre la machine en vert, c’est-à-dire, de continuer avec la croissance et la consommation irrationnelle et inégale, de produire de plus en plus de profits sans se rendre compte que ce que nous consommons actuellement durant une année est ce que la planète produit en une année et trois mois. Devant cette réalité, la solution ne peut pas être le maquillage environnemental. 

Pour limiter les impacts du changement climatique, je lis dans des rapports de la Banque Mondiale qu’il faut mettre un terme aux subventions des hydrocarbures, valoriser l’eau et promouvoir l’investissement privé dans le secteur des énergies propres. Ils veulent à nouveau appliquer les prescriptions du marché et privatiser pour faire des affaires avec la maladie même que ces politiques produisent. La même logique prévaut en ce qui concerne les agro combustibles puisque produire un litre d’éthanol on requiert 12 litres d’eau. De plus, pour produire une tonne d’agro combustibles on a besoin, en moyenne, d’un hectare de terre. 

Devant cette situation, nous - les peuples indigènes et les habitants humbles et honnêtes de cette planète - nous croyons qu’est arrivée l’heure de faire une halte pour nous rencontrer à nouveau avec nos racines, avec le respect pour la terre mère ; avec la « Pachamama » comme nous l’appelons dans les Andes. Aujourd’hui, nous, les peuples indigènes de l’Amérique latine et du monde, sommes appelés par l’histoire pour nous transformer en avant-garde de la défense de la nature et de la vie.

Je suis convaincu que la Déclaration des Nations Unies sur les Droits des Peuples Indigènes, approuvée récemment après tant d’années de lutte, doit passer d’un rôle symbolique à la réalité pour que nos connaissances et notre participation aident à construire un nouveau futur d’espoir pour tous. Qui, sinon nous, les peuples indigènes, pouvons indiquer la direction de l’humanité pour la préservation de la nature, des ressources naturelles et des territoires que nous habitons ancestralement. 

Nous avons besoin d’un coup de gouvernail de fond au niveau mondial pour cesser d’être les damnés de la terre. Les pays du nord doivent réduire leurs émissions de carbone de 60 à 80 pourcents si nous voulons éviter que la température de la Terre ne monte de plus de 2 degrés d’ici la fin du siècle conduisant à des conséquences catastrophiques pour la vie et la nature. 

Nous devons nous atteler à créer une Organisation Mondiale de l’Environnement et à discipliner l’Organisation Mondiale du Commerce qui est occupée à nous mener à la barbarie. Nous ne pouvons plus continuer à parler de croissance du Produit National Brut sans prendre en considération la destruction et le gaspillage des ressources naturelles. Nous devons adopter un indicateur qui permet de considérer, de manière combinée, l’Indice de Développement Humain et la Trace Écologique pour mesurer notre situation environnementale.

Il faut appliquer des impôts élevés face à la super concentration de la richesse et adopter des mécanismes effectifs pour sa redistribution équitable. Il n’est pas possible que trois familles aient des recettes supérieures au PIB conjoint des 48 pays plus pauvres. Nous ne pouvons pas parler équité et justice sociale pendant que continue cette situation. Les Etats-Unis et l’Europe consomment, en moyenne, 8.4 fois plus que la moyenne mondiale. Pour cette raison, il est nécessaire qu’ils baissent leurs niveaux de consommation et reconnaissent que tous nous sommes les hôtes d’une même terre : la même « Pachamama »

Je sais que le changement n’est pas facile quand il s’agit pour un secteur extrêmement puissant de renoncer à ses profits extraordinaires pour que survive la planète Terre. Dans mon propre pays j’endure, avec la tête haute, un sabotage permanent parce que nous mettons un terme aux privilèges pour que nous puissions tous « Vivre Bien » et pas seulement mieux que nos semblables. Je sais que le changement dans le monde est beaucoup plus difficile que dans mon pays, mais j’ai une confiance absolue dans l’être humain, en sa capacité de raisonner, d’apprendre de ses erreurs, de récupérer ses racines et de changer pour forger un monde juste, divers, inclusif, équilibré et harmonieux avec la nature. 

Evo Morales Ayma, Présidente de la Républica de Bolivia.


Pensées Célèbres...

Un clic ouvre le message... Un autre clic referme...

Des pensées profondes qui prennent tout leur sens...

"Les qualités les plus subtiles du cerveau ne sont pas forcément rationnelles et notre raison n'est pas assez puissante pour suppléer à notre connaissance directe des faits. L'Intuition dispose d'un champ d'action plus vaste que celui de la raison et la Foi religieuse purement intuitive, et constitue un levier humain autrement plus efficace que la science et la Philosophie. C'est la conviction qui fait agir et non la connaissance."

"La vie, la lecture, la reflexion, l'observation m'on apprit à ne jamais hausser les épaules et à ne pas croire à la pérennité des théses et de la science officielle."

"Nos recherches ont permis, non seulement de détecter les ondes nocives, mais de les supprimer."

Créateur des formules (complexes) homéopathiques des laboratoires HOUNDA (Belgique). Il était président du Centre International d'Etudes Scientifiques de la Radiesthésie.

Dans l'état actuel de cette science, qui est à l'état naissant, toute explication est plus obcure que la chose à expliquer."

(Préface de la dernière édition de : Comment j'opère).

"La radiesthésie comporte trois éléments : physique, psychologique et psychique."

"De même que les pigeons voyageurs ont le sens de la direction, les sourciers ont le sens de l'eau."

"Il faut être intransigeant pour se priver d'un moyen d'investigation aussi puissant."

"Ne condamnez pas celui qui guérit sur la plainte de ceux qui ne guérissent pas."

"Il vaut mieux se taire et avouer qu'on ne sait pas..."

"Il vaut mieux se taire et avouer qu'on ne sait pas..."

Docteur Alexis Carrel, de son vrai nom Marie Joseph Auguste Carrel-Billiard, né à Sainte-Foy-lès-Lyon le 28 juin 1873 et mort à Paris le 5 novembre 1944, était un chirurgien et biologiste français. Lauréat du prix Nobel de physiologie et de médecine en 1912, il est célèbre pour son expérience du cœur de poulet battant in vitro pendant un temps très supérieur à la vie d'un poulet (gardé 28 ans). S'étant fait mondialement connaître par la publication de "L'Homme, cet inconnu en 1935.".
La science a toujours été obligée de reconnaître la vérité. Mais avant d'en arriver là, avant de se libérer de ses oeillères opaques, elle a toujours su inventer les mots qui blâment, les mots qui essayent de tuer.
La radiesthésie n'échappe pas à cette règle, elle sait que tout passe....sauf la vérité, sauf la justice, et elle sourit à l'avenir car elle aura sa revanche. Prix Nobel 1913."


2 Vidéos en fondu enchainé de Jean-Pierre Girard...



Attention... Cette vidéo est en haute résolution...
Si vous avez une connexion lente, il vous faudra prendre patience !
Plus d'une heure de vidéo...



Activité du Soleil...

Indication du champ magnétique

Données solaire actuelle : ICI

1

NORMAL

Normal : Le flux de rayons X solaire est silencieux.

2

ACTIVE

Actif : Le flux de rayons solaire X est actif.

3

M CLASS FARE

Fusée éclairante de classe M : c'est produite.

4

X CLASS FLARE

Une fusée de class X est apparue.

5

MEGA FLARE

Un évènement radiographique sans précédent est survenue.

6

QUIET

Calme : Le champ géomagnétique est silencieux.                (Kp<4)

7

UNSETTLED

Actif : Le champ géomagnétique est perturbé.                     (Kp=4)

8

STORM

Tempête : Une tempête géomagnétique s'est produite.   (Kp>4)